Bibliothèques numériques

1 Plan du cours Bibliothèques numériques ABDERRAZAK MKADMI COURS DESTINÉS AUX 3 ÈME ANNÉE LICENCE DOCUMENTATION, BI...


0 downloads 26 Views 347KB Size

27/10/2015

Plan du cours 2

Bibliothèques numériques

Introduction générale Définition des concepts et terminologie Historique et développement des bibliothèques numériques Types des bibliothèques

Chapitre I – Les fondements d’une bibliothèque numérique ABDERRAZAK MKADMI [email protected] C O U R S D E S T I N É S A U X 3 ÈME A N N É E LICENCE DOCUMENTATION, BIBLIOTHÉCONOMIE ET ARCHIVISTIQUE

L'informatisation L'accès aux télécommunications Les outils disponibles aux lecteurs pour rechercher et trouver l'information

Chapitre II – Rôle d’une bibliothèque numérique Acquisition de l’information Organisation de l’information Conservation de l’information Partage de l’information

Chapitre III – Projets des bibliothèques numériques et Archives ouvertes

Institut supérieur de documentation

Transformations du métier du bibliothécaire Archives ouvertes Logiciels libres

Abderrazak Mkadmi

Exposés à réaliser et à présenter par les étudiants

Bibliothèque : éléments de définition

3

Les projets des BN dans le monde État des lieux des BN arabes Normes et standards de structuration et de description des documents dans les BN Technologies utilisées dans les BN SIGBN : ex : Greenstone Propriété intellectuelle et droits d’auteurs dans les BN Les archives ouvertes BN et web 2,0 Abderrazak Mkadmi

4

Une bibliothèque - du grec bibliothêkê, lieu de dépôt de livres - est une collection organisée de livres, généralement accessible au public. Les bibliothèques proposent souvent d'autres documents (journaux, périodiques, enregistrements sonores, enregistrements vidéo, cartes et plans, partitions...) ainsi que des accès à internet et sont parfois appelées médiathèques ou informathèques. Certaines bibliothèques autorisent le prêt de certains ouvrages, ou de tous ; d'autres leur consultation sur place seulement. Aujourd'hui, avec plus de 128 millions de documents, la plus grande bibliothèque du monde est la bibliothèque du Congrès à Washington.

Abderrazak Mkadmi

1

27/10/2015

Antiquité

Moyen âge

5

6

• Les bibliothèques apparaissent avec le besoin d'organiser la conservation et

• La tradition de la Rome antique n'a pas totalement disparu au

le travail des textes. Ces lieux dépendent des pouvoirs religieux et politiques, en proportion variable selon les civilisations.

• La plus célèbre bibliothèque antique est celle d'Alexandrie, en Égypte, créée

au IIIe siècle av. J.-C..

• Athènes possédait aussi de grandes bibliothèques, comptant plusieurs

centaines de milliers de volumes.

• À Rome, certaines maisons privées pouvaient avoir une bibliothèque. • En Chine, la diffusion des textes prend de l'importance durant les

Royaumes combattants (IVe~IIIe av J.-C.), un moment d'effervescence intellectuelle comparable à la Grèce classique.

Abderrazak Mkadmi

Haut Moyen Âge.

• Au Moyen Âge, les bibliothèques sont essentiellement l'affaire

des monastères. Les bénédictins consacrent souvent leur temps de travail obligatoire à des scriptoria (singulier : scriptorium), ateliers de copie des livres devenus extrêmement rares en Occident. Ce travail a permis la transmission d'œuvres antiques qui auraient peut-être disparu aujourd'hui, même si les moines censuraient certaines œuvres ou certains passages.

• D'importantes bibliothèques se créent également dans le

monde islamique, permettant notamment la diffusion de la culture grecque.

Abderrazak Mkadmi

Renaissance et époque moderne

Époque moderne

7

Le développement de l'Humanisme à partir du XIVe siècle entraîne, avec l'intérêt particulier porté à l'"utilité publique", l'ouverture de bibliothèques publiques et le développement de bibliothèques privées. L'invention de l'imprimerie modifie au XVIe siècle le contenu de ces bibliothèques.

8

• Le développement des bibliothèques de tous types s'accélère entre la

fin du XVIIIe siècle et le XXIe siècle. Le transfert de collections privées au public se poursuit.

• Les bibliothèques connaissent un réel développement au XXe siècle,

sous l'impulsion de l'Américain Melvil Dewey et du Français Eugène Morel :

– – – –

Abderrazak Mkadmi

Amélioration des catalogues et des classifications, une volonté de renforcer l'accueil et le service auprès du public. Aux États-Unis, les bibliothécaires instaurent l'accès direct aux documents. Dans le même esprit, les bibliothèques diversifient peu à peu leurs activités, avec des expositions, des lectures (heure du conte), des conférences et colloques, des animations diverses. Toujours sous l'impulsion de ces deux personnes, se développe, dès la fin du XIXe siècle, une formation professionnelle des bibliothécaires, couplée avec une meilleure coopération entre bibliothèques

Abderrazak Mkadmi

2

27/10/2015

Types de bibliothèques (suite)

Types de bibliothèques 9 •





Les bibliothèques présentent une grande diversité. Ce sont tantôt des établissements à part entière, tantôt des services faisant partie d'un autre établissement. Certaines sont très largement ouvertes, d'autres accessibles à un public restreint. Certaines bibliothèques sont gérées par les pouvoirs publics, d'autres par des organismes de droit privé. Cependant, le critère principal dans la typologie des bibliothèques est celui de leur fonction. Les bibliothèques nationales recueillent et conservent les documents qui font l'objet du dépôt légal ; elles conservent souvent d'autres documents. La principale fonction des bibliothèques nationales est de conserver pour les générations à venir le patrimoine national, qu'il s'agisse de livres imprimés et de périodiques, mais aussi de manuscrits, d'estampes, de cartes et plans, et, depuis une date plus récente, de photographies, de films et de tous documents sur nouveau support.

10

• Les bibliothèques d'enseignement et de recherche apportent leur appui aux

activités pédagogiques et scientifiques qui se déroulent dans l'établissement dont elles font partie. Il s'agit d'une part de bibliothèques d'école, de collège, suivant les noms employés dans les différents pays, ainsi que des bibliothèques universitaires.

• Les bibliothèques spécialisées, comme leur nom l'indique, développent

des collections dans une discipline ou autour d'un thème. Il existe ainsi des bibliothèques musicales, médicales, juridiques, etc.

• Ces types de bibliothèques ne sont pas toujours cloisonnés et une même

bibliothèque peut avoir plusieurs fonctions : – –



Le terme de bibliothèque publique est calqué sur l'anglais public library ; on parle aussi en français de bibliothèque de lecture publique. Ces bibliothèques sont destinées à l'ensemble de la population locale pour lui permettre de s'informer et de se divertir. Elles sont souvent gérées par les collectivités locales ou par des associations mais peuvent l'être par l'État.

Abderrazak Mkadmi



une bibliothèque nationale peut s'ouvrir à un large public et jouer le rôle d'une bibliothèque publique. certains pays ont des bibliothèques publiques et universitaires. une bibliothèque de lecture publique peut disposer d'une section spécialisée.

Abderrazak Mkadmi

Centres de documentation 11

« Organisme chargé pour des besoins spécifiques de collecter, de traiter et de diffuser des documents et des informations ». Note: l'organisme peut aussi, selon son statut, être intitulé 'unité', 'département', 'service', etc.

12

Les technologies de l’information et de la communication rendent caduques les frontières traditionnelles entre les métiers de la documentation et de la bibliothéconomie

(Association française de normalisation, 1987, p. 27)

Abderrazak Mkadmi

Abderrazak Mkadmi

3

27/10/2015

Bibliothèque numérique

Bibliothèque numérique (suite)

13

14

En réponse aux besoins et aux demandes des usagers, aussi bien qu'aux changements technologiques, les bibliothèques s'avancent au-delà de l'automatisation d'outils tels que les catalogues en ligne et l'indexation de bases de données vers une ère où une quantité substantielle de documents primaires est directement accessible en ligne pour la communauté des usagers

Abderrazak Mkadmi

Abderrazak Mkadmi

BN : éléments de définition

BN : éléments de définition (suite)

15

16

Les fonds électroniques, les postes de lecture assistée par ordinateur, la délocalisation des sources d'information, l'accès aux documents à distance, la numérisation des collections... soulèvent des questions dont certaines gravitent autour de la migration annoncée du matériel vers l'immatériel, du réel vers le virtuel et de l'analogique vers le numérique. Ainsi, pour illustrer tous ces changements et ces transformations, on utilise de plus en plus des termes tels que : "Bibliothèque numérique", "Bibliothèque électronique", "Bibliothèque virtuelle", sans qu'il y ait vraiment une distinction nette et claire entre eux. Abderrazak Mkadmi

Ces documents numériques vont de la version électronique de livres et de périodiques offerts par les éditeurs traditionnels à des manuscrits, des photos, des cartes, du son et tout document similaire numérisé à partir des collections spéciales des bibliothèques, jusqu'à des bases de données électroniques scientifiques et savantes nouvelles créées grâce à la collaboration des chercheurs, des informaticiens, des spécialistes de l'information, et des bibliothécaires.

Pour les bibliothécaires, la définition la plus réaliste est que cette nouvelle bibliothèque a les mêmes buts et les mêmes fonctions que la bibliothèque traditionnelle, sauf qu’elle a besoin de nouveaux outils pour accomplir sa mission : des ordinateurs performants, des logiciels d'interrogation, de navigation et de recherche, des formats de représentation des documents (SGML, HTML, XML,...) qui facilitent l'échange des documents électroniques entre des différents systèmes et applications; Une connexion Internet; Etc.

Abderrazak Mkadmi

4

27/10/2015

BN : définition

BN : Historique

17

18

Une bibliothèque numérique est une collection organisée de documents électroniques en accès libre et généralement gratuit sur Internet, associée à une interface permettant la recherche et la consultation de ces documents. « J.P. Lardy »

Abderrazak Mkadmi

C'est en 1988 que le terme librairie numérique a été utilisé pour la première fois et popularisé par le National Science Foundation/Defense Advanced Research Projects Agency/NASA Digital Librairies Initiative en 1994. Le terme de bibliothèque virtuelle a été utilisé dans le même sens que bibliothèque numérique mais il est maintenant principalement utilisé pour les bibliothèques qui ont un contenu nativement sous format numérique. On peut distinguer les bibliothèques numériques à visée commerciale directe (Eden livres, Cyberlibris, Numilog.com, Mobipocket.com, Eplateforme) ou indirecte (Google Livres, YouTube, etc.) et les projets plus patrimoniaux visant à offrir une meilleure accessibilité à des documents culturels importants (Europeana, Les classiques des sciences sociales). Abderrazak Mkadmi

BN : les fondements

Fondements : informatisation

19

la bibliothèque numérique est fondée sur trois bases essentielles à savoir : l'informatisation, l'accès aux télécommunications, et les outils disponibles aux lecteurs pour rechercher et trouver l'information (outils de recherche, d’accès, de gestion, de visualisation, etc.).

les logiciels et matériels doivent supporter les fonctions de base et la diversité des applications d'une bibliothèque numérique : la création du contenu, la recherche en texte intégral, le soutien des bases de données, la gestion des documents, le support des serveurs, ainsi que des outils pour le développement des applications . Abderrazak Mkadmi

20

Cet objectif a été visé par la plupart des bibliothécaires et informaticiens tout au long des deux dernières décennies. Actuellement, nous pouvons dire que ce problème (informatisation en bibliothèque) est résolu du point de vue de la mise sur le marché d'une variété de produits avec une variété de fonctionnalités : OPAC, l'accès au catalogue pour les lecteurs ; La gestion de la circulation des documents ; Le catalogage avec extension aux services dérivés ; La gestion de la réception des exemplaires des journaux ; La gestion du prêt inter bibliothèques ; La gestion des acquisitions, incluse dans la gestion du budget ; Des dispositifs pour l'accès à d'autres ressources externes. Les bibliothèques numériques constituaient la deuxième génération qui a essayé d'associer les documents primaires aux bases de données documentaires et aux catalogues. Abderrazak Mkadmi

5

27/10/2015

Les services de télécommunication

Les outils à disposition du lecteur

21

22

Deuxième pilier de la bibliothèque numérique : à chaque fois qu'il y ait des services de télécommunications très fiables, à une vitesse adéquate et à des coûts raisonnables, il y a un changement de la société. Par ailleurs, c'est par le bouleversement dans le domaine de télécommunications, marqué par l'arrivée d'Internet, que les bibliothèques commencent à « réaliser le rêve de la mise à disposition universelle des documents à travers l'interconnexion toujours plus large et dense des systèmes »

Abderrazak Mkadmi

Le lecteur d'aujourd'hui n'est plus celui d'hier : Il s'agit de quelqu'un qui est forcément impliqué de façon directe dans les opérations de recherche, d'accès, de transfert et de collecte des documents. Ceci peut être expliqué par : l'augmentation prévisible des documents et le grand nombre des utilisateurs qui deviennent de deux types : locaux et distants. •

Pour répondre à ces exigences, il faut au moins cinq types d'outils : Les outils de recherche Les outils d'accès au document Les outils de transfert Les outils de visualisation et de gestion des documents les outils d’étiquetage et indexation par les utilisateurs

Abderrazak Mkadmi

Rôle de la bibliothèque numérique

Rôle d’une BN : acquisition de l'information

23

Bien que les questions relatives à la gestion de la bibliothèque classique tels que : le développement des collections, le traitement, la conservation, l’accès et la formation des utilisateurs

soient à la base des travaux de la bibliothèque numérique, cette dernière devra être révisée et adaptée aux nouvelles exigences de ce nouveau support. Abderrazak Mkadmi

24

rassembler de l'information publiée sous différentes formes et sous divers supports - livres, revues, bandes audio, bandes vidéo, disques, disques optiques numériques…ajoutons à cela, des dépôts d'information numérique, des bases de données en ligne, des images… Le rôle donc d'une bibliothèque numérique n'est pas de remplacer les ouvrages sur des supports plus anciens par des supports numériques, mais plutôt de rassembler tous les deux types de support. Le défi consistera à devoir « couvrir à la fois les documents imprimés et numériques… [et à]…proposer une vue cohérente d'une très grande collection d'information » Abderrazak Mkadmi

6

27/10/2015

Rôle d’une BN : Organisation de l'information

Rôle d’une BN : Accès à l’information

25

Le défi consistera donc à élaborer des méthodes pour identifier et repérer de façon uniforme et finale de l'information, peu importe le support ou l'endroit. Actuellement, les identificateurs comme les adresses URN (Uniform Resource Names), les adresses PURL (Persistent Uniform Resource Locators) et les adresses URC (Uniform Resource Characteristics) peuvent répondre à cette exigence. Abderrazak Mkadmi

26

Si les bibliothèques rassemblent l'information et l'organisent, c'est en fait pour offrir à l'utilisateur l'accès à celle ci, mais lorsqu'il s'agit d'une information numérique, il n'est pas aussi clair qu'elles peuvent répondre à cette exigence. Le droit d'auteur représente le premier problème qui pourrait empêcher l'accès libre à l'information qu'elles rassemblent, mais il y a beaucoup de travaux qui sont en cours pour soulever cet obstacle. Le deuxième point qui peut se poser est celui du réseau et sa disponibilité pour l’accès à l’information. L'autre question qui paraît importante est celle du coût. Abderrazak Mkadmi

Rôle d’une Bn : Conservation de l'information

Rôle d’une BN : partage des informations

27

28

Si les bibliothèques possédant des collections de documents sur des supports traditionnels sont appelées de faire face en permanence aux problèmes de conservation des livres, du contrôle climatique et des effets du papier acide, les bibliothèques numériques ont dépassé ces problèmes coûteux et exigeants pour tomber dans d'autres problèmes liés à la fragilité et la courte durée des supports numériques qui rendront l'information illisible après un certain temps. Le défi consistera donc à faire "migrer" l'information continuellement d'un matériel numérique et d'une configuration logicielle à une autre

Abderrazak Mkadmi

Les services d'indexation par les usagers mis en place dans les bibliothèques peuvent être considérés comme des exemples d'un type particulier de service de bibliothèque, largement inspiré des idées et des technologies de ce qu'on appelle le "web 2.0". Le Web 2.0 est caractérisé par les différentes manières dont les services Web sont généralement utilisés pour soutenir une activité collaborative, un réseau social, un partage de ressources, ou la formation d'une communauté

Abderrazak Mkadmi

7

27/10/2015

BN : Projets

Gutenberg

29

30

Gutenberg Gallica Les Classiques des sciences sociales EUROPEANA : Bibliothèque numérique européenne Google Livres

Le projet fut lancé par Michael Hart en 1971 à l'université de l'Illinois aux États-Unis, nommé en hommage à l'imprimeur allemand du XVe siècle Johannes Gutenberg Le Projet Gutenberg a été le premier à mettre (avant Internet) en libre téléchargement, des œuvres passées dans le domaine public. Il s’agit d’une bibliothèque de versions électroniques libres de livres physiquement existants. Les textes fournis sont essentiellement du domaine public : Quelques uns n'ont jamais été sous copyright, D’autres leurs copyright est expiré. quelques textes sous copyright rendus disponibles avec la permission de l'auteur.

En novembre 2013, le projet Gutenberg annonce proposer plus de 42 000 livres dans sa collection.

Abderrazak Mkadmi

Abderrazak Mkadmi

.

Gallica

Les Classiques des sciences sociales

31

Gallica est la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France. En libre accès, elle regroupe des livres numérisés, des cartulaires, des revues, des photos, et une collection d'enluminures. Au 12 avril 2014, Gallica proposait à la consultation en ligne 3 023 304 documents dont 550 390 livres, 1 347 078 fascicules de presse et revues, 981 659 images, 44 358 manuscrits, 72 291 cartes, 24 015 partitions, et 3 513 documents sonores,

soit un rythme de 1 500 pages numérisées par jour. Un certain nombre d'ouvrages a fait l'objet d'une reconnaissance optique de caractères et le texte peut être recherché sur Gallica.

32

Les Classiques des sciences sociales est une bibliothèque numérique basée à Saguenay, dans la province de Québec, au Canada. Il s’agit de l'une des plus grandes bibliothèques virtuelles spécialisées en sciences humaines et sociales. Ses fichiers sont au format traitement de textes et téléchargeables gratuitement. Le principal objectif de cette bibliothèque est de favoriser l'accès à l'héritage intellectuel et à la culture scientifique au Québec. Le fondateur et directeur bénévole de cette bibliothèque est JeanMarie Tremblay, professeur retraité de sociologie au département des sciences humaines du Cégep de Chicoutimi en 1993

L'ensemble des collections stockées sur Gallica représentait un volume de 1 519 téraoctets au 31 décembre 20141 La BNF et le numérique patrimonial et culturel [archive], La lettre du COEPIA, n° 28, février 2015

Abderrazak Mkadmi

Abderrazak Mkadmi

8

27/10/2015

Europeana

Google Livres

33

34

Europeana est une bibliothèque numérique européenne lancée en novembre 2008 par la Commission européenne. Elle est une mise en commun des ressources (livres, matériel audiovisuel, photographies, documents d'archives, etc.) numériques des bibliothèques nationales des 27 États membres. Le projet concerne : 77 millions de livres, 24 millions d'heures de documents multimédias, 358 millions de photographies, 75 millions d'œuvres d'art, et 10 milliards de pages d'archives

Abderrazak Mkadmi

Google Livres, ou Google Books en anglais (anciennement Google Print), est un service en ligne fourni par Google lancé en décembre 2004, le projet « livres » naît à l'initiative d'un petit groupe de personnes, parmi lesquelles Larry Page et Marissa Mayer (une des premières product manager de Google). Ils s'inspirent largement des projets préexistants de numérisation dans le monde, auxquels ils rendent visite : entre autres le projet de mémoire de la Bibliothèque du Congrès, le projet Gutenberg, le Million Book Project et la Bibliothèque Universelle, Aujourd'hui, c'est à la fois un outil de recherche intra-texte, de consultation de livres en ligne ou sur appareil mobile, de constitution de collections personnelles, et de téléchargement d'ouvrages libres de droits ; c'est aussi une librairie en ligne via la boutique Google Play, un outil permettant de trouver où emprunter un exemplaire de livre en bibliothèque, et un fournisseur d'informations complémentaires (métadonnées) sur les œuvres Abderrazak Mkadmi

Métier du bibliothécaire

Métier : Transformations

35

36

“Le métier de bibliothécaire est l'un des plus en phase avec les nouveaux modes de transmission du savoir (…) dans sa mission, le bibliothécaire doit mettre l’oeuvre en avant, pas lui. Il est quelqu'un d'éminemment discret, dont on ne repère pas le travail sur les documents. Or l'invisibilité déontologique du bibliothécaire ne doit plus être. Il doit devenir un médiateur visible et se mettre en avant”.

Cette informatisation avait gagné petit à petit l'ensemble des fonctions de gestion des catalogues et inventaires, par le biais de la normalisation engagée dans le domaine des données structurées. La numérisation des contenus des documents eux-mêmes a représenté une transformation qualitative décisive : La transformation change de nature dès lors que les documents sont eux-mêmes uniquement numériques : bases de données, documents et matériaux en ligne sur Internet, pré-publication d'articles scientifiques, auto-publications, sites de nature des plus hétérogènes, etc.

Martine Blanc-Montmayeur

Abderrazak Mkadmi

Abderrazak Mkadmi

9

27/10/2015

Métier : Transformations (suite) 37

Les bibliothèques trouvent ici une confirmation de leur vocation première :



décrire et signaler les collections, indexer leur contenu, tenir des bases d'autorité concernant une discipline ou un auteur, classer les documents dans des systèmes normés (Décimal, Dewey) et encyclopédiques. Ce catalogage devient celui de documents complexes, composites, tels que ceux qui sont repérés sur le réseau

Abderrazak Mkadmi

Métier : Transformations (suite) 38

Ces métadonnées (metadata en anglais) sont essentielles pour une recherche d'information efficiente. Elles intègrent non seulement les données bibliographiques traditionnelles (auteur, édition, date de parution, etc.), mais aussi des données « administratives » (restriction ou autorisation d'accès, type de format numérisé). Elles précisent également la nature des liens hypertextes avec d'autres sites ou documents, et fournissent tout autre renseignement souhaitable sur la « contextualité » sociale, économique, juridique ou culturelle du document. Ces descriptions en métadonnées sont elles-mêmes exprimées en langage de structuration ou de balisage (XML). Abderrazak Mkadmi

Métier : Transformations (suite)

L’accès ouvert = open access

39

40

Pour résumer, on peut dire que, devant le Web, les bibliothèques risquent de perdre en légitimité, là où les éditeurs perdent de l'argent, la valeur ajoutée se déplaçant largement vers les traitements informatiques, les réseaux et les entreprises multimédias. C'est donc en revenant aux fonctions fondamentales auxquelles les uns et les autres peuvent prétendre au sein du cybermonde que leur avenir se précise quelque peu : en participant à l'organisation encyclopédique des accès aux connaissances numérisées, pour les bibliothèques ; en participant à la mise en forme numérique des créations de contenus, pour les éditeurs. Abderrazak Mkadmi

Mise à disposition de la littérature en ligne gratuitement et sans restriction le libre accès donne au lecteur un extraordinaire pouvoir de localiser et utiliser la littérature d’importance pour lui. Il donne aussi à l’auteur et à ses travaux une nouvelle visibilité, un nouvel impact et un nouveau public élargis et quantifiables.

Abderrazak Mkadmi

10

27/10/2015

Archives ouvertes 41

! CITHER : http://csidoc.insa‐lyon.fr/these/index.html ! Cyberthèses : http://www.cybertheses.org/cybertheses/cybertheses.html ! Grisemenine : http://bibliotheques.univ‐lille1.fr/grisemine ! CCSD‐CNRS : http://ccsd.cnrs.fr/mission.html ! TEL : http://theses‐en‐ligne.in2p3.fr/ ! HAL : http://hal.ccsd.cnrs.fr/] ! PASTEL : http://pastel.paristech.org/ ! ArchiveSIC : http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/ ! MathNet :http://www.unil.ch/ima/Bibliotheque/frame/ page/base/publications.html ! ArXiv : http://fr.arxiv.org/ ! CogPrints : http://cogprints.soton.ac.uk/

Logiciel libre : libertés 42

L'expression « Logiciel libre » fait référence à la liberté et non pas au prix. Pour comprendre le concept, il faut penser à la « liberté d'expression », pas à « l'entrée libre ». L’expression «logiciel libre» renvoit d’après Stallman à 4 libertés fondamentales : la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages, la liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de l'adapter à ses besoins, la liberté de redistribuer des copies, la liberté d'améliorer le programme et de publier ses améliorations, pour en faire profiter toute la communauté.

Abderrazak Mkadmi

Idées fausses (1) 43

Les logiciels libres ne sont pas dans le domaine public Ne pas confondre avec " le logiciel libre de droit " qui appartient au domaine public alors qu'un logiciel libre est régi par le droit d'auteur. C'est la particularité du copyleft, inventé par la Free Software Foundation (créé par un chercheur américain en 1984). L'idée consiste à garantir les libertés de l'utilisateur en s'assurant que les œuvres copyleftées resteront libre.

Idées fausses (2) 44

Les logiciels libres ne sont pas systématiquement gratuits Afin de gommer cette confusion, certains acteurs ont introduit le terme de Open Source qui distingue l'accès au code source de la gratuité. Mais cela n'a ajouté qu'à la confusion. La meilleure façon de savoir dans quel domaine se place le logiciel que l'on utilise est de se référer à la licence d'utilisation sous laquelle est distribué le logiciel

11

27/10/2015

Services info-doc et logiciels libres : une philosophie commune 45

Similarité évidente entre le mouvement des logiciels libres et les services d’info-doc Être au service des utilisateurs S’adapter à la demande et évoluer Liberté d’accès à l’information pour tous Culture du don

Le libre pour l’info-doc 46

Applications bureautiques, bases de données et réseaux, voilà de nombreuses tâches où les logiciels libres pourraient servir dans la pratique quotidienne des métiers liés à la gestion de l'information.

Mêmes objectifs

Pourquoi utiliser les logiciels libres dans le domaine de l’info-doc? 47

Les spécialistes de l’information devraient être les premiers convaincus de l'utilisation des logiciels libres car ils sont déjà sensibilisés aux arguments : Une relative "pérennité" des données L'accès à l'information Une mentalité

Les logiciels libres généralistes 48

• Tous les logiciels cités sont téléchargeables

gratuitement. Vous ne téléchargerez pas une version d'essai ou limitée mais la dernière version avec toutes ses fonctionnalités. Alors, pourquoi ne pas essayer? Open Office MySQL Mozilla VideoLan Linux

12

27/10/2015

Exemples de logiciels libres 49

• CDS/ISIS : logiciel documentaire très utilisé dans les PVD

(distribué par l’UNESCO depuis 1985).

• KOHA : Premier logiciel libre de gestion de bibliothèque

créé en 1999 en Nouvelle-Zélande

PMB : (PhpMyBibli) : SIGB repose sur une plate-forme Apache, PHP et MySQL, offre des fonctionnalités innovantes et notamment très orientées Web 2.0. Open Flora : mise en libre par EVER TEAM, le leader français des logiciels de gestion documentaire. Greenstone: logiciel qui permet de construire et de gérer des collections numériques. New Zeland Digital Library Project de l'Université de Waikato, en coopération avec l'UNESCO. Archimède : Logiciel de dépôt institutionnel, qui permet de stocker et de gérer les archives électroniques.

Exemples de logiciels libres 50

SDX : Outil de recherche web pour document XML : moteur de recherche et environnement de publication libre pour documents XML (Association pour la documentation numérique en XML (ADNX)) PLEADE : outil Web pour la recherche et la consultation des instruments de recherche archivistiques en format EAD Navimages : Boîte à outils pour l'organisation, le traitement et la mise en ligne de corpus d'images numériques, souvent couplé avec PLEADE Cyberdocs : Plate forme libre de production et de publication de documents scientifiques structurés

Références bibliographiques 51 [BAL 99a] BALLAND, Marie-Hélène et al. - Synthèse bibliographique 5IF : les bibliothèques virtuelles / Marie-Hélène Balland, Alexandre Delavanne, David Fortino, Sylvie Loore, fév. 1999. http://www.enssib.fr/Enssib/resdoc/txtintegral/bibvirt/Rapport.htm, consulté le 05/10/2002. [GAL 03] GALLEZOT, G. ; ROSSI, C. ; CHARTRON, G. et al. – Conception d’une archive ouverte en SIC : le sens de la technique. – in : Hypertextes, Hypermédias : créer du sens à l’ère du numérique, H2PTM’03, Lavoisier, 2003, Coord. Par BALPE, J.P ; SALEH, I. LEPAGE, D. et al. [FUR 07] Furner, Jonathan. L'indexation des ressources des bibliothèques par les usagers : vers un modèle d'évaluation, Conference IFLANET, "Libraries for the future: Progress, Development and Partnerships" 19-23 August 2007, South africa. [MAN 06] MANESS , JACK M. 2006. Library 2.0 theory: Web 2.0 and its implications for libraries. Webology 3, no. 2. Available online at http://www.webology.ir/2006/v3n2/a25.html [MKA 08] A. Mkadmi,I. Saleh. - Bibliothèque numérique et recherche d'informations, Editions Hermès, Lavoisier, 2008, 282 pages, (Collection information, hypermédias et communication) , ISBN : 2-7462-1820-8 Abderrazak Mkadmi

13

Recommend Documents
Annexes. Pratiques de lecture et d achat de livres numriques
Annexes. Pratiques de lecture et d achat de livres numriques

1 Annexes Pratiques de lecture et d achat de livres numriques Dominique Boullier et Maxime Crpel Avec la collaboration de Audrey Lohard et Antoine Jar

Read more

Sign up to our newsletter for the latest news

© Copyright 2013 - 2019 DOKUMENONLINE.COM All rights reserved.